COMITY

the catharsis syntax project // trexsound.com

Bonne surprise que cette rondelle. Les parisiens de COMITY ont assimilé un certain nombre d’influences telles CONVERGE, JUDOBOY, SEPULTURA, THE DILLINGER ESCAPE PLAN, ou encore du bon vieux death from Florida… C’est particulièrement bien foutu, les compos sont riches et parfaitement maîtrisées. Seul petit bémol : la bio qui nous précise la volonté semble-t-il farouche de professionnalisation des musiciens… Si on omet volontairement cet élan un peu trop prétentieux à mon goût, COMITY est une jolie découverte (du moins pour moi, le groupe n’en étant pas à sa première production). Les ambiances sont nombreuses, et soigneusement travaillées. Le mariage des guitares acoustiques et du violoncelle sur  » Somewhere Sex Is a Bad Choice  » sont le point d’orgue d’une œuvre séduisante. Je serai un brin moins enthousiaste quant àXII, qui fait une musique sincère – new-school bien metal – mais j’accroche pas trop au chant clair qui me fait penser à MATT (oui, le roi du R’N'B de rue !), alterné à un bon chant crié/hurlé. Les paroles sont cette fois en français, mais je trouve ça assez cliché et un peu pauvre (solitude, abandon, questions existentielles…) .

Quoi qu’il en soit, ce split est une réussite pour ces parisiens qui répondent avec convictions aux marchands de t-shirts de la  » Team Nowhere  » ;-) … Paris brûle-t-il ?

Par Julien

 

Share